Pédagogie et Andragogie

DIFFERENCE ENTRE PEDAGOGIE ET ANDRAGOGIE

 

 

 

 Pédagogie

Andragogie

Apprenant

- Immaturité affective

- Forte capacité d’adaptation

- Motivation (note, satisfaction des parents, de l’enseignant…)

- Motivations liées à des enjeux (emploi, projet professionnel…)

- Expérience, vécu

- Résistances aux changements

-Moins de souplesse intellectuelle

Groupe

- Classe a priori assez homogène

- Groupe hétérogène

- Autorégulation

Matière

-Programmes définis

-Savoir et savoir-faire intellectuels à priori non discutables

-Réinvestissement non immédiat

- Savoir, savoir-faire et savoir-être sous forme de réflexion pour agir plutôt que de solutions toutes faites

Enseignant / Formateur

- Autorité a priori

- Autorité à démontrer par la compétence

 

CONDITIONS D’APPRENTISSAGE CHEZ L’ADULTE

Pour apprendre efficacement, l’adulte doit :

  • Etre motivé

Les motivations peuvent être variées : satisfaction professionnelle, évolution professionnelle attendue, développement de ses compétences, plaisir d’échanger avec d’autres, goût pour apprendre...

  •  Se sentir intégré dans le groupe

Les échanges entres pairs sont un des leviers majeurs d’apprentissage des adultes. Ils favorisent le conflit sociocognitif. La confiance et la bienveillance sont des éléments indispensables pour un dialogue de qualité.

  • Comprendre

Attention aux mots compliqués, aux abréviations, aux jargons…Le formateur explique aussi les objectifs et les liens entre les activités qu’il propose. L’apprenant doit comprendre pourquoi telle chose se fait à tel moment.

  • Agir

Plus l’adulte est passif, moins il a de chance d’apprendre. On favorisera pour cela les méthodes pédagogiques actives, c’est-à-dire celles qui s’appuient sur l’activité des stagiaires et le travail de groupe.

  • Faire le lien entre la formation et sa pratique

L’adulte en formation doit en permanence faire des rapprochements entre sa pratique et les apports de la formation, qui viennent parfois en contradiction avec ses habitudes. Le formateur doit donc favoriser ce va-et-vient permanent entre expérience et apports nouveaux, par des activités adaptées ou en invitant les apprenants à témoigner de leurs pratiques.

  • Donner du sens à son apprentissage

L’adulte a besoin de savoir où il va, pourquoi et comment il va ou comment on l’y mène. D’où la nécessité de définir et communiquer des objectifs pédagogiques, ainsi que de préciser la progression pédagogique proposée tout au long de la formation. Il a également besoin de percevoir que ce qu’il apprend lui est utile.

 

L’APPRENTISSAGE

  • Le premier stade

Apprendre, c’est être  confronté à l’inconnu. La première prise de conscience, la plus importante, concerne le fait qu’il existe un inconnu à explorer. Avant que nous ne prenions conscience de cela, aucun apprentissage ne peut avoir lieu.

  • Le deuxième stade

Justement parce que c’est un domaine inconnu, nous faisons beaucoup d’erreurs, ce qui est normal. Nous apprenons par tâtonnements, par essais et erreurs.

1. j’ai conscience de ce qui est, ce qui me permet d’estimer quel essai tenter

2. je lance un essai

3. je prends conscience de la rétroaction (feed-back) venant de l’environnement, ce dernier m’informe du résultat de mon essai. Le processus des boucles de feed-back est engagé, chaque boucle me permet de faire un essai plus adéquat.

  • Le troisième stade

Le temps de la pratique. Une fois que nous arrivons à une compréhension de ce qui est nécessaire pour atteindre la maîtrise, nous nous donnons de la pratique. Cela peut prendre plus ou moins de temps, faire jusqu’à savoir….

  • Le quatrième stade

Le signe qu’un apprentissage est terminé, c’est que le processus est automatisé et peut être transférer à d’autres apprentissages, ce qui nous laisse libre de rencontrer d’autres inconnus et d’apprendre d’autres choses. Tous nos apprentissages, une fois automatisés, peuvent être transférés, peuvent servir de base de fondement à de nouveaux apprentissages.

L’APPRENTISSAGE D’UNE LANGUE ETRANGERE

L’apprentissage d’une langue étrangère suit exactement les mêmes stades, ils se manifestent dans tous les aspects de la langue : sons, mots, structures, rythme, intonation…

Les quatre stades peuvent être présents ensemble dans une seule phrase, voire dans un seul mot.

Un exemple plus détaillé : l’apprentissage de sons nouveaux

1. L’apprenant découvre qu’il existe un son nouveau (stade 1)

2. Il essaie de créer ce son et travaille dans le système de double feed-back. Dans ce cas précis, il travaille avec deux systèmes indépendants mais cependant étroitement liés, l’appareil vocal et l’oreille. De ces deux systèmes, seul l’appareil vocal peut être  contrôlé de façon volontaire. L’apprenant va essayer de reproduire le « son » qui diffère de ce qu’il a l’habitude d’entendre.

3. Différents essais vont être mis en place.

4. Le stade 4 est atteint lorsque la production du « son » est automatisée.

Il est important de faire la distinction entre la prise de conscience et la prise de connaissance.

ROLE DU FORMATEUR D’ADULTE

Le rôle du formateur d’adulte n’est pas de transmettre un savoir, mais plutôt de proposer des situations qui vont permettre l’apprentissage, en valorisant l’ensemble des savoirs détenus dans le groupe. C’est pourquoi on qualifie son rôle de « facilitateur », de « médiateur ». Il facilite le lien entre l’apprenant et un contenu (des savoirs, des savoir-faire, des savoir-être). Il est aussi celui qui facilite les relations dans le groupe.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site